logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2012

GRANDS-MERES GABRIELLE et MARTHE

Une photographie retrouvée dans la chambre de mes parents

derrière un énorme miroir posée sur le dessus de la cheminée

 

IMG_0001c.jpg


Papa était allé rejoindre celle qu'il aimait,
deux de ses amis l'avaient accompagnés
comme s'ils s'étaient donnés rendez-vous.


Nous nous sommes retrouvés mes frères et moi dans la maison familiale.
Notre papa nous avait laissé de lourdes épreuves :
Ouvrir les dossiers, rédiger des courriers administratifs,
Dépoussiérer les souvenirs enfouis,
les partager entre nous...


L'histoire de cette photographie dont j'avais oublié l'existence n'est que tendresse.

Je me trouve en compagnie de ma grand-mère maternelle Gabrielle.

Elle était libraire dans notre petite ville dans les années 1950.

C'est là que j'ai découvert Kit Carson,

 

 

849617549.jpg

 

les pieds nicklés,

 

pieds nickles.jpg

pim pam pooum,

 

 

pimpampoumpipo79.jpg

 

Bob et Bobette...

 

bob_et_bobette_1_1.jpg

 

 

et bien d 'autres petites livres qui cachaient

les aventures romancées et imaginées..

Nous devions nous cacher pour lire car notre grand-père tenait à ce que les livres

soient en excellents états pour la vente.

De même nous nous cachions pour déguster les glaces que maman Gabrielle

nous offraient chez son amie la boulangère, notre voisine, qui avait installé un salon de thé, .

Comme je l'aime encore ma douce Gabrielle et je suis fière de porter son prénom

même en seconde position sur le livret de famille.


Bonne Fête maman Mel

(diminutif que nous lui avions trouvé)

Bonne Fête maman Marthe

(ma grand-mère pateernelle)

 

Mes grands-parents paternels vivaient à Lille à 35 kilomètres de Liévin.

Mes parents ne possédaient pas de voiture. Le voyage consistait à prendre un bus ou quelquefois un train.

Nous partions tôt, le bus s'arrêtait souvent, nous arrivions vers 11 heures. Mes grands-parents nous attendaient

dans un bistrot et nous offraient une limonade. Exceptionnel cadeau que nous dégustions avec plaisir. ensuite nous rejoignions leur appartement pour partager le repas. repas interminable comme il était de coutume à cette

époque. Nous avions la permission de descendre rejoindre les gosses des immeubles voisins et nous nous défoulions d'immeubles en immeubles qui étaient séparés par des portes très larges et vitrées.

L'odeur d'humidité dominait, et lorsque je me retrouvais seule, inexplicablement  je  me sentais en danger.

Le temps que nous avions passés à jouer avec les copains nous paraissait plus court que le temps que nous

avions passé avec les adultes autour de la table familiale.

Les horaires des bus étaient implacables. Nous nous quittions rapidement jusqu'à la prochaine visite, celle du

mois suivant.

 

 

lille1949.jpg

Photo non retouchée, un peu floue.

Je suis au premier plan tenant la main de ma jeune tante, nous avions 7 ans de différence.

Maman se trouve derrière moi et grand-mère Marthe porte mon frère, d'un an plus jeune que moi

C'est en recherchant des photos que je me suis aperçue que mes grands-parents paternels étaient peu présents auprès de nous;

L'éloignement entre nos deux villes dans les années après guerre est en partie responsable de ce triste constat.

La famille de maman nous était plus proche et plus familière.

Bonne fête à toutes celles qui connaissent le bonheur d'être mamie.

Je ne le suis pas encore...




03/03/2008

LE TABLIER DE GRAND MERE

J'ai reçu ce matin, dans ma messagerie, le courriel d'une amie.

J'ai recherché sur le web la provenance et éventuellement le nom de l'auteur
d'un si charmant texte.
Rendons à l'auteur ce qui lui appartient...
Je l'ai retrouvé sur plusieurs sites dont un qui signalait
"auteur inconnu"

Ma grand-mère Gabrielle la pâtissière

 

gabrielle ds sa boulangerie copie.jpg

 

 

 

 

Te souviens-tu du tablier deta grand-mère ?
 Le principal usage du tablierde Grand-mère
était deprotéger la robe en dessous, mais
en plus de cela, il
servait de gant
pour retirer une poêlebrûlante du fourneau;
il était merveilleux pouressuyer les larmes des enfants,
et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

 Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les
 oeufs,les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés
qui finissaient dans le fourneau.

                                                                    
Quand des visiteurs arrivaient,
le tablier servait d'abri à des enfants timides;
et quand le temps était frais,Grand' Mère s'en emmitouflait les bras.

Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois.
C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.
Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes.

Après que les petits pois aient été récoltés venait le tour des choux.
En fin de saison il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.

Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue,
c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux
tablier pouvait faire la poussière.

A l'heure de servir le repas,Grand' Mère
allait sur
le perron agiter son tablier,
et les hommes au champs avaient aussitôt qu'ils devaient passer à table.

Grand-mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes
à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse,
tandis que, de nos jours, sa petite fille la pose là pour décongeler.

Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un
invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon
vieux tablier qui servait à tant de choses.

11:45 Écrit par Charline TABONI dans CHRONIQUES, HISTOIRE/GEO, HOMMAGES | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tablier, grand mère |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique