logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/05/2012

gAUCHE, DROITE, QUELS COMBATS POUR DEMAIN ?

Typologie des familles politiques en Europe,(lire)

par Daniel-Louis Seiler

Touteleurope.eu : Est-il possible de situer l'ensemble des partis politiques en Europe sur un axe gauche-droite ?

"...Malgré le récent déplacement vers la droite de l'UMP, cette dernière reste finalement plutôt proche du SPD, et les Socialistes français sur les positions

de Die Linke, la gauche de la gauche allemande...

Touteleurope.eu : Avec quels critères peut-on classer les courants politiques ?

"...Si l'on regarde uniquement le temps présent, peu de différences séparent les partis les uns des autres.

Les écarts sont souvent beaucoup plus importants

entre des partis de différents pays appartenant à la même famille,

qu'entre des partis du même pays mais de familles différentes...


Touteleurope.eu : Quelles sont les grandes familles politiques en Europe ?

Touteleurope.eu : Que représentent aujourd'hui les groupes parlementaires européens ?

"...Les groupes du Parlement européen ont souvent été constitués de manière à avoir le plus de membres possible :

beaucoup de partis très exotiques sont courtisés par les uns et les autres,

parce qu'il y a de forts enjeux en termes de présidence du Parlement, des commissions…

Et cela reprend à chaque élection et à chaque élargissement...


Touteleurope.eu : Comment expliquer le succès de la droite aujourd'hui en Europe ?

"...La droite a battu les gouvernements sociaux-démocrates en Espagne et au Portugal, en raison de la crise économique particulièrement virulente dans ces pays mais aussi, et par conséquent, de la montée de l'extrême-gauche et surtout du taux d'abstention.

La principale motivation de ces votes a été de "sortir les sortants"...

...Mais actuellement, la droite au pouvoir est partout faible dans les sondages, y compris en Allemagne ou les élections des Länder voient la CDU s'effondrer.

On peut s'attendre à des sanctions équivalentes des équipes en place.

Cette prédominance d'une famille en Europe n'est donc que conjoncturelle…

à moins que la crise ne soit structurelle :

dans ce cas, on peut craindre à un rejet systématique des partis "traditionnels" pour une montée des extrêmes

Touteleurope.eu : Les clivages entre partis sont-ils en train de s'estomper ?

"...Dans la mesure où la marge de manœuvre des gouvernements se réduit de manière considérable du fait de la mondialisation, peu d'alternatives sont offertes par les grands partis.

C'est donc à qui gèrera le mieux la crise…

On verra, s'il y a une alternance en France, comment les socialistes vont s'en tirer.

Il y a en tout cas un boulevard qui s'ouvre pour les extrêmes...

...La solution par le haut, c'est l'Europe.

Mais une Europe différente de celle administrée par le couple "Merkozy",

à bout de souffle comme beaucoup de gouvernements actuels.

Ce n'est pas l'Europe elle-même qui est en cause, mais le manque de protection qu'elle propose contre la logique purement financière des marchés.

C'est dans une meilleure Europe qu'est la solution, mais c'est évidemment difficile à réaliser si tous les pays ne sont pas sur la même longueur d'onde...

Touteleurope.eu : Un nouveau couple franco-allemand pourrait-il faire avancer l'Europe ?

"... Ce n'est pas certain. Il faudrait déjà que les autres pays le suivent.

Aujourd'hui ce couple fonctionne relativement mal parce que, et bien que les Français le considèrent très à droite, M. Sarkozy est bien plus à gauche que Mme Merkel sur les questions économiques. En témoignent ses positions en matière de régulation, notamment lors des sommets internationaux.

Le problème, c'est que Mme Merkel ne le suit pas sur un grand nombre de propositions...

Il n'est pas sûr qu'un couple à gauche s'en sorte mieux.

Ceux qui finalement ont le mieux fonctionné étaient les couples Giscard-Schmidt
et
Chirac-Schröder, qui avaient les mêmes idées, et le couple Mitterrand-Kohl
car ils avaient tous deux une vision fédéraliste que n'ont ni Nicolas Sarkozy ni Angela Merkel.

Au contraire, Lionel Jospin ne s'entendait pas avec Gerhard Schröder, et son premier discours au PSE à Malmö, trop à gauche pour de nombreux membres, n'a pas été applaudi.

12/02/2012

SOLIDARITE

UN RESEAU D'ENTRE AIDE SUR FACEBOOK POUR AIDER LES SANS-ABRI

"Tout est parti d’une question postée sur Facebook par Cédric Lebert, artiste-peintre de 41 ans, qui a passé 15 années de sa vie entre la rue et les squats, à Paris et à Lyon: «pourquoi n’y a-t-il pas de particuliers dans le fichier du 115?».

Très vite, Brann du Senon, ancien sans-abri de 51 ans, handicapé, qui vit «en autonomie» dans une caravane près de Nemours (Seine-et-Marne), a échangé sur la toile avec Cédric, Solange et d’autres.

A dix personnes, ils ont créé le 3 février sur Facebook une page intitulée le «115 du particulier» (https://www.facebook.com/groups/115.DU.PARTICULIER/). Ce réseau d’entraide, qui se présente comme «un vrai outil à la disposition de la misère», offre «un coup de main aux associations et aux travailleurs sociaux»...

..Ainsi, jeudi, sur la page de Brann et ses amis virtuels, une personne de Chauny dans l’Aisne déposait une proposition: «ce soir je peux offrir la douche et un repas chaud mais je n’ai pas de couchage, je n’accepte que les femmes je suis seule avec des enfants alors vous comprendrez».

Ce même jour, en fin de journée, la page proposait 75 offres de Paris à Marseille en passant par la Meuse, le Morbihan ou la Gironde...

...«Il y a une réelle ambition des citoyens à trouver des solutions, ça fait chaud au coeur de voir ça», insiste Cédric Lebert.

Stefania Parigi, directrice générale du Samu social de Paris met toutefois en garde : «il peut y avoir de la bonne volonté dans cette initiative mais derrière, il peut aussi y avoir une réalité qui dépasse les gens qui accueille les sans-abri».

«Quand on s’engage auprès de quelqu’un pour l’aider, on doit aller jusqu’au bout. Au Samu social, on a une charte de non-abandon», souligne-t-elle."

115 DU PARTICULIER

FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES

Sans courage ni audace, pour le moment je me contente de discuter avec des femmes, nombreuses en ville à Strasbourg et hors la ville aux carrefours, à mendier auprès des passants et des automobilistes à l'arrêt.

Il m'est arrivée d'offrir un repas, une boisson.
J'évite de donner de l'argent.

Je pourrais leur offrir le gîte et le couvert mais je n'ose pas m'engager...


 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique