logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/09/2011

LE SENAT UTILE ?

Nous sommes en pleine campagne électorale. Ce livre serait sorti  aux Editions du Rocher

(11 septembre 2008)

J'ai reçu un enregistrement ce matin dans ma messagerie.

Ce n'est pas innocent et je dois vous dire que cet enregistrement (ci-desssous) date du 4 septembre 2010

Nous sommes le 10 septembre 2011.

Les élection sénatoriales sont prévues selon ce calendrier ci-dessus :


17 juin : Election des délégués des conseils municipaux

5-16 septembre : Dépôt des candidatures

25 septembre : Election des sénateurs

1er octobre : Election du Président du Sénat


Les élections en quelques chiffres

170 sièges à pourvoir :

112 sénateurs élus à la représentation proportionnelle |

58 sénateurs élus au scrutin majoritaire

44 circonscriptions
concernées + 6 Sénateurs représentant les Français de l'étranger :

38 départements métropolitains


4 départements d'outre-mer


1 collectivités d'outre-mer et la Nouvelle-Calédonie

 

71.890 grands électeurs

 

Senat-Enquete-Sur-Les-Super.jpg

"ENQUETE SUR LES SUPERS PRIVILEGIES de la REPUBLIQUE

podcast

"A quoi sert le Sénat, institution deux fois centenaire qui nous coûte chaque année plus de 300

millions d'euros?

D'abord à financer les privilèges (plus de 4 000 euros mensuels de retraite pour 15 ans de cotisation)

et les rémunérations royales (11 540 euros net par mois) des derniers princes de la République, nos

331 sénateurs.

Et aussi à entretenir les 1 260 fonctionnaires les mieux rémunérés de l'Hexagone (de 2 300 à 20 000

euros net mensuels), qui font la semaine de 32 heures et ont presque 4 mois de vacances.

Luxe, calme et volupté.

Et, dans l'esprit de beaucoup, de Jospin à Sarkozy, ces super-privilèges n'ont pas la moindre

justification, car, selon eux, cette deuxième Chambre ne sert à rien.

La réalité est édifiante:

- un petit tiers des sénateurs travaille,

- un gros tiers vient de temps en temps à Paris

- et les autres appartiennent à la famille des rois fainéants.

Un royaume hors du monde et du temps ?

Pas tout à fait


Car nos sénateurs, qu'ils soient de droite ou de gauche, sont assidûment courtisés par des

lobbies de tout poil.

Des marchands d'armes aux semenciers, chacun connaît la capacité de ces édiles à peser sur la

diplomatie française ou à modifier un texte de loi.


Cela justifie bien des "voyages d'études", tous frais payés, quelquefois au bord d'un

lagon lointain.

D'autres ténors politiques, en revanche, continuent à considérer la Chambre haute comme un

précieux garde-fou contre les dérives des
gouvernements et l'obéissance servile de l'Assemblée

nationale.

Robert Colonna d'Istria et Yvan Stefanovitch ont mené une enquête pointilleuse qui révèle

les petits et grands secrets de l'institution Sénat.

Ils racontent, avec beaucoup de brio, les splendeurs et les misères de notre Chambre "haute ".


Et recensent les quinze réformes évidentes à mettre facilement en œuvre pour que

les sénateurs ne soient plus des superprivilégiés."



Très facile me direz-vous d'attaquer telle ou telle institution...

Ce que j'aimerais ce que je souhaiterais c'est qu'un ou une sénateur(e) aie le courage de jouer la transparence.

Nous pourrions aussi discuter de toutes les niches fiscales, de tous les privilèges de tous les privilégiés de la République; Le Sénat n'est malheureusement pas le seul grand dépensier de notre République.

A quand la remise à plat de notre fiscalité, la suppression des financiers voyous ?rendre

Qui a parlé de rendre illégales certaines pratiques fiscales légales qui profitent à certaines grosses entreprises alors que les PME rament lamentablement ?

Un grand ménage n'est-il pas urgent, indispensable pour redonner confiance aux français en priorité, et ensuite aux partenaires européens qui ont déjà commencé à faire le ménage chez eux.

Mais quel personnage politique osera nettoyer les écuries de la République ?

(J'ai bien conscience que je participe à la promotion de ce livre (toute proportion gardée, la lecture de mes pages

reste confidentielle, mais j'enrage d'entendre :

serrez-vous la ceinture...qui ?)

 

 

Je suis consciente que l'on ne peut comparer la gestion du pays comme celle de notre budget. Néanmoins il me semble que si nos dirigeants donnaient le bon exemple nous accepterions plus facilement de participer. L'injustice est l'ennemie du fonctionnementd'une bonne démocratie.

 


 

17:40 Écrit par Charline TABONI dans POLITIQUES, ECONOMIQUES, SOCIALES, | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sénat, sénateurs |  Facebook

31/08/2011

ANNA POLITKOVSKAIA

ANNA POLITKOVSKAIA UNE HEROINE PARMI D'AUTRES

 

 

1194376410_main.jpg

 


"Quand le réalisateur Eric Bergkraut rencontre Anna Politkovskaïa dans son bureau de

Novaïa Gazeta, en juin 2003, il ne fait pas seulement la connaissance d'une femme.

La journaliste "fait de son travail une mission. Un combat qui prime sur sa propre vie".

Jusqu'au bout, jusqu'à son assassinat en octobre 2006, elle se bat pour la vérité,

contre les injustices subies notamment par les civils en Tchétchénie....

...Plus leurs rangs se réduisent, plus ces "héroïnes" ressentent l'urgence

de témoigner.

Eric Bergkraut cite
Natalia Estemirova, journaliste à Novaïa Gazeta engagée pour la cause

tchétchène. Comme Anna Politkovskaïa. "Nous sommes de moins en moins nombreuses à

avoir lavolonté de témoigner. Il faut donc que je continue", disait-elle.

Quelques semaines plus tard, en juillet dernier, elle était assassinée.

Comme Anna Politkovskaïa...


...Pour Eric Bergkraut, "on ne peut demander à personne de faire le même choix qu'elles".

A ce titre il était important pour lui de faire témoigner les enfants et l'ex-mari d'Anna

Politkovskaïa: ce dernier ne supportait plus le choix de sa femme et le dit très simplement. En

revanche, affirme réalisateur, "l'on doit tout faire pour que dire la vérité, en Russie ou ailleurs,

ne soit plus un acte héroïque".


"Lettre à Anna sort dans une centaine de salles en France,

ce mercredi 18 novembre2009 , jour où s'ouvre en Suède le sommet UE-Russie centré sur les

questions énergétiques pour éviter une nouvelle "guerre" du gaz.

Soutenu par Reporters Sans Frontières, France Info, le Prix Albert Londres, la Ligue des Droits

de l'Homme, ce filme a reçu le prix Vaclav Havel lors du Festival international du film

documentaire sur les Droits de l'Homme, en mars 2008."


"Erik Bergkraut souligne aussi l'absence de véritable volonté politique qui permettrait de

condamner les auteurs et les commanditaires de ce crime, comme le dénonce

Dmitri Muratov, rédacteur en chef de Novaïa Gazeta, dans cet extrait."

Dans ce combat parfois incompris pour dénoncer ce qu'elle considère comme un

"génocide" en Tchétchénie, elle avait trouvé une "âme soeur".

Et la caméra d'Eric Bergkraut a réussi à capter les regards complices qu'elle échangeait

avec son amie tchétchène Zaïnap Gashaeva, que l'on découvre dans ce deuxième extrait."



N'oublions pas qu'en RUSSIE aujourd'hui encore

on emprisonne celles et ceux qui osent critiquer le régime Poutine.

Ainsi dans le nouvel obs de la semaine passée :

LE MORT QUI FAIT TREMBLER LE KREMLIN"

les élections sont pour l'an prochain...

un mort devenu martyr :


SERGEI MAGNITSKI;

 

photo_1312960236808-1-0_1.jpg

 


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique