logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/03/2010

LA MAISON DE MES PARENTS 1ERE PARTIE

Janvier 2003, cours d'écriture, exercice :

1° concentrez-vous quelques minutes.

Imaginez une porte, réelle ou irréelle.

Une porte d'entrée, de garage, d'un appartement, d'une maison en campagne, à la ville, entourée de végétation...

Ensuite décrivez cette porte.

IMG_7029.jpg
Cette photographie date de cette année.

(En 2003 la porte était encore bleue...? peut-être)
Mon texte :

"La peinture bleue écaillée posée sur un bois de chêne, est la première image qui

m'apparaît.

Une serrure indépendante de la poignée vissée au centre de la porte d'entrée,

permet une protection supplémentaire.

(la porte s'ouvrait différemment. Aujourd'hui seule la clef ouvre la porte.)

 

IMG_8751.JPG

A mi hauteur, une vitre épaisse et translucide dont le motif incrusté côté couloir

ressemblant à des marguerites (bof) sans tige, est protégée par une grille en fer

grossièrement forgée.

S' ouvrant de l'intérieur, elle offre le choix aux habitués :

soit tirer le crochet dépendant de la serrure interne en passant une main entre la grille

et la vitre, (le crochet a disparu) si un complice a eu l' autorité nécessaire pour garder

la vitre entrebaillée,

soit ouvrir la porte de l'extérieur avec la clef. (comme aujourd'hui ?)

2°vous poussez cette porte et vous décrivez ce que vous voyez derrière elle.

 

DSCI0249.JPG

Deux marches ; je tourne la clef, je pousse l' huis et j' entre.

Je m' essuie les pieds sur un tapis rectangulaire acrylique, inusable, sans attrait.

(absent de la photo) 

A gauche plusieurs patères en fer attachées à un ensemble de bois plaqué.

J' accroche mon manteau.

Je dépose le parapluie à l'endroit approprié pour recevoir les gouttelettes oubliées.

Au dessous des patères, un miroir ordinaire me renvoie un visage étonné,


La tapisserie surannée se détache un peu au niveau du plafond.

Des photographies de famille encadrées tiennent lieu de peintures exposées.

Tout au bout du couloir, une autre porte blanche que mon père a fait découper,

moitié bois, moitié carreaux colorés, sépare l'entrée de la salle à manger qui

cache tant de petits secrets..."

 

A SUIVRE...

04/03/2010

JACQUES MARSEILLE

Récemment dans ma chronique

"20 MILLIARDAIRES PARTIS DE RIEN"

 j'abordais l'économie vue par l'historien Jacques MARSEILLE.

Cet historien économiste est décédé ce matin.

LE MONDE

"...Communiste encarté à ses débuts, il s'est peu à peu converti à l'économie de marché

et au libéralisme économique et politique, dont il assurait en 2007 dans
Le Point

qu'"il affirme le droit naturel de l'individu à la liberté".

Ses positions publique n'épargnèrent ni les subventions publiques aux entreprises,

ni le baccalauréat, ni l'enseignement supérieur, ni les syndicats..."

LE FIGARO

"...Spécialiste des relations croisées entre histoire et économie, il publiera ensuite de

nombreux ouvrages qui le feront connaître du grand public comme sa "Lettre ouverte

aux Français qui s'usent en travaillant et qui pourraient s'enrichir en dormant"

en 1992, ou "L'argent des Français" en 2009..."

ATTENTION DANGER ... 

"Empire colonial et capitalisme français"

"...En reconstituant au prix d'un travail de plus de dix ans la balance des paiements

entre la France et l'outre mer sur près d'un siècle, jacques marseille montre que

les colonies ont été un boulet pour l'économie de la métropole, qu'elles n'ont pas

contribuées à l'enrichir, qu'elles ont freinées sa croissance sur toute la période,

et qu'en permettant à des portions archaïques de l'économie française de se maintenir

artificiellement, elles ont retardées sa modernisation. C'est pourquoi la décolonisation

n'a pas été le cauchemar qu'on attendait pour l'économie française ;

elle fut au contraire la condition de son envolée..."

WIKIPEDIA

"...Brièvement membre du Parti communiste français, il est ensuite favorable à

l'
économie de marché et au libéralisme politique et économique, écrivant :

« [...] le libéralisme est et reste un combat pour la tolérance et la liberté.

Entré dans le monde comme critique de l’Ancien Régime, de l’absolutisme royal et

du pouvoir de coercition d’une Église exclusive, il affirme le droit naturel de l’individu

à la liberté...

...Jacques Marseille analyse « le mal français » comme étant issu de la difficulté

à mettre en pratique des
réformes par le dialogue. Il critique les nombreux

archaïsmes français, notamment ceux de l'État qui n’a pas été réformé comme

l'ont été ceux des autres pays. Il dénonce la grande injustice qui existe entre les

salariés du privé et les fonctionnaires français ...

Depuis quelques années je m'intéresse à l'économie car je trouve que nos dirigeants

européens entre autres sont vraiment d'une incurie en économie.

J'enrage d'entendre que la mondialisation ou Bruxelles seraient les seuls responsables

de tous nos maux économiques.

En réalité nos dirigeants sont incapables de réguler l'économie car ils craignent

les banquiers, certains hommes d'affaires...

Nous allons payer la note alors qu'en bons citoyens  nous évitons de nous endetter,

nous surveillons notre compte bancaire
pour ne pas avoir à payer d'agios...

 

HOMMAGES DU POINT A SON COLLABORATEUR

 

84855_une-jacques-marseille.jpg

"...l'absence de lucidité et de courage de nos gouvernants et cette incapacité de

notre pays à accepter les réformes de structure sans lesquelles la France risque

de continuer à glisser inexorablement vers un rang et une situation trop médiocre

pour elle...

...Il avait un talent incomparable pour faire parler et vivre les statistiques.

Au Point , dont il incarnait tellement bien les valeurs, il est devenu - outre les

grands dossiers auxquels il apportait son expertise et ses chroniques souvent non

conformistes et dérangeantes, mais toujours pertinentes et ciblées sur les archaïsmes

de la société française - l'homme du chiffre de la semaine.

Un chiffre qui valait à lui seul un éditorial.

 ...toujours prêt à s'emballer sur un thème qui lui tenait à coeur, toujours partant

pour représenter Le Point dans des conférences, des colloques ou des initiatives,

comme celle qu'il avait prise avec Luc Chatel, des "étoiles du tourisme", destinée à

mettre en valeur une France dont il trouvait qu'elle ne savait pas assez capitaliser

sur ses richesses naturelles ou historiques...

17:01 Écrit par Charline TABONI dans HOMMAGES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hommages, jacques marseille |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique