logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/11/2009

ALGERIE NOTRE AMOUR suite 8

LES COLONISATIONS

suite de l'ESCLAVAGE suite et fin

de CLAUDE LIAUZU

 

 

COLONISATION : DROIT D'INVENTAIRE

(CLIQUEZ SUR LE LIEN EN ROUGE)

 

texte de présentation de
Daniel Hémery

"Il ne s’agit, certes, dans ce livre que de la colonisation française des xixe et xxe siècles...

...L’ « esprit » de l’ouvrage peut donc...passé des colonies et passé de ce que l’on appelait la métropole...

...Sept chapitres, chronologiquement articulés, rendent compte de la courbe historique des avancées,

puis des reflux de l’impérialisme colonial français depuis la crise de l’ancien régime colonial au tournant

des xviiie-xixe siècles jusqu’aux décolonisations du Levant et de l’Afrique,

en passant par la poussée coloniale des années 1880...

...le « moment colonial » a coïncidé avec l’affirmation de courants, voire de politiques, à visées modernisatrices dans les sociétés


promises à la dépendance coloniale et a vu surgir très tôt des nationalismes embryonnaires, démocratiques ou autoritaires,

du sein des résistances les plus traditionalistes, du fait même de leur total échec historique et surtout du fait que chez les vaincus

le défi de la modernisation est désormais omniprésent même sur les registres infinitésimaux du quotidien....

...Si le réformisme modernisateur des élites colonisées est longtemps tenté par l’assimilation progressive

au système politique français et par l’hypothèse d’une extension non violente de ce dernier aux colonies,

des courants radicaux le doublent vite dans les années 1920, à partir de l’hexagone le plus souvent,

avec le soutien du communisme métropolitain...

...La partie « Dossiers et débats » est la plus neuve du livre. On y apprécie particulièrement les mises au point,

bien informées et claires, sur les problématiques développées aujourd’hui par l’historiographie de la colonisation et sur l’état des questions....

Il propose de vigoureuses et foisonnantes mises au point sur la rapidité des ruptures socio-économiques intervenues,

comme de l’extraversion des économies régionales et du déclenchement d’amples mouvements migratoires...

...L’ouvrage fait preuve d’un véritable souci d’histoire totale, d’une histoire croisée des colonisateurs et des colonisés...

...Partout le clivage des deux types d’intelligentsia est à vif ; leur positionnement à distance de leurs propres sociétés,


en Indochine comme au Maghreb, leur enracinement populaire restent longtemps des questions sans issue,

double fracture qui « accentue le hiatus entre
les deux registres de la modernité et de l’authenticité » (p. 219), finalement résorbée

au Vietnam, sans solution – mais pourquoi ? – dans les pays bouddhistes et musulmans de même qu’en Afrique subsaharienne...

...Genèse des partis et des leaderships politiques, rôle du syndicalisme : les nouveaux paysages politiques de la période

de la décolonisation sont dessinés avec netteté et de manière comparative. De l’esquisse sortent démystifiées et désacralisées

les « libérations nationales » qui se sont avérées être tout autant des prises de pouvoir souvent violentes qu’une délivrance

de la domination étrangère...

...La réflexion terminale sur un phénomène colonial inachevé n’a pas moins d’intérêt...

...l’âge post-colonial rend intelligible le sens historique de la colonisation...

...c’est bien de rigoureux « travail d’histoire », scientifique, exigeant, tendu vers l’histoire totale, critique précisément des fausses mémoires,

que, là-bas comme ici, les sociétés et les cultures aujourd’hui mises en confrontation permanente par un processus de mondialisation dont la

colonisation a été l’un des ressorts décisifs ont besoin pour tenter d’en assumer les redoutables enjeux aussi bien que leurs propres devenirs.

 

L'intérêt de ce texte est qu'il soit lu intégralement.

 

A SUIVRE

LES COLONISATIONS suite et fin


00:05 Écrit par Charline TABONI dans HISTOIRE/GEO | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : algerie, colonisations |  Facebook

12/11/2009

ALGERIE NOTRE AMOUR suite 7

ESCLAVAGE suite et fin 

suite DE L'ESCLAVAGE  TRAITES NEGRIERES

(cliquez sur les liens en rouge)

 

ESCLAVES ET AFFRANCHIS DANS L'ANTIQUITE  GRECO ROMAINE

 

 

ESCLAVAGE DANS L'ANTIQUITE

 

"L'esclavage existe à l'époque antique où il est mentionné dans les toutes premières traces écrites, comme le Code

d
'Hammourabi
et d'autres écrits analysés comme des transcriptions d'histoires orales...

(Certains concitoyens réchauffent en paroles irresponsables,  l'esclavagisme et le colonialisme,

c'est continuer d'alimenter le feu de la haine de l'autre.

N'existe-il pas dans ces provocations un côté discriminatoire ? )


 

Il existe un esclavagisme "moderne" dans le monde.

 

BOLIVIE ; COLOMBIE ; BRESIL ; MEXIQUE ; HONDURAS ; HAÏTI ; REPUBLIQUE DOMINICAINE ; MAURITANIE SENEGAL  REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO SIERRA LEONE GUINEE COTE D IVOIRE BURKINA FASSO BENIN GHANA TOGO NIGER NIGERIA CAMEROUN SOUDAN TANZANIE...

"...Atlas des esclavages. -

Deux historiens et un cartographe ont décidé de traduire en cartes et graphiques tout ce que l’on sait des traites et de l’esclavage depuis l’Egypte et la Grèce anciennes jusqu’aux plus récents rapports de l’ONU.
Cela sous une forme maniable (80 pages), et dans la plus grande rigueur scientifique et pédagogique.
A part les terribles «Codes noirs» reproduits en annexe, tous les textes sont très courts.
Mais il faut prendre du temps pour réaliser le sens, l’intensité et la violence des informations produites page par page.

Une forte proportion de l’ouvrage est consacrée aux traites transatlantiques, aux sociétés qui en sont issues, aux révoltes des victimes et aux luttes des abolitionnistes.
Mais l’on y rend compte aussi d’autres époques (l’Amérique pré-colombienne, les Etats africains anciens, par exemple)
et d’autres tragédies (les siècles de la traite orientale).

C’est ainsi qu’un schéma décrit la révolte de Spartacus dans la Rome antique, en précisant l’emplacement des principaux camps et des grandes batailles, à travers toute la future péninsule italienne.
L’ampleur étonne, alors qu’il s’agit d’une épopée très popularisée par le livre et le cinéma..."


TRAFICS D ETRES HUMAINS



"...A l’heure où l’on célèbre les abolitions et où de nombreux travaux historiques revisitent de manière salutaire
la traite négrière
, il est éclairant d’ouvrir le champ plus largement sur un type de relation qui a existé quasiment
dans toutes les régions du monde
, à toutes les époques, ainsi que le font Marcel Dorigny et Bernard Gainot
dans leur " Atlas des esclavages " (éd.Autrement), ouvrage très accessible, semé de cartes originales, qui donnent
une approche spatiale et comparative de faits trop souvent abordés séparément.
par Marie-Hélène Fraïssé..

Ici on parle surtout de la :

traite transatlantique



Pourquoi ne pas entamer un grand débat sur ce sujet ?


A suivre :

L'HISTOIRE DES COLONISATIONS

00:05 Écrit par Charline TABONI dans HISTOIRE/GEO | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : algerie, esclavage |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique