logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/11/2009

PAS DE DOUTE

Ma réponse au commentaire de Christian le grillon

et à toutes celles et ceux qui souhaitent mieux comprendre ma démarche.

 

BONJOUR CHRISTIAN

A 16 ans le monde nous appartient. Nous nous retrouvons pour faire la fête entre amis

qu'ils soient "jeunes noirs, jaunes, communistes, libéraux, incroyants et autres".

Certains d'entre eux ont mûrit et leurs idéal a changé ou a disparu.

L'on s' aperçoit, avec le poids des ans, des expériences, que tout le monde n'est plus forcément beau, ni gentil.
C'est normal, adultes nos comportements évoluent: responsabilités nouvelles ,choix douloureux à trancher...
On découvre la réalité humaine.

Certains refusent cette réalité, c'est un choix que je n'ai pas fait.

Adolescente avec mes amis, nous refaisions le monde...

J'ai gardé de ce temps passé une certaine idée de ce qui doit être juste.
Mes parents, de simples personnes me disaient : "aime ton ennemi", "tu seras une femme ma fille !","sois fidèle aux valeurs
que nous t'avons inculqués"...

La couleur de la peau n'existe pas dans mon esprit.

Soit j'ai devant moi une personne avec laquelle je peux communiquer, soit je suis devant un mur de dogmatisme, ou d' intégrisme

(religieux, politique...) un mur de mauvaise foi, de mensonge, de culot, de haine...

et alors aucune communication n'est possible.

Tu écris, Christian : " ...mais j'ai ressenti une gène dans la façon dont la fatma, le jardinier étaient traités. "?
étaient-ils maltraités ? ou étaient-ils traités comme certains riches ou moins riches traitent leur personnel de maison
(j'en connais qui payent très mal ou pas leur "personnel domestique", leur chauffeur ou leur collaboratrices (en politique)
j'en connais une par exemple, elle n'est pas riche et se trouve être une conseillère municipale, très proche de moi, qui comptait les centilitres de produit ménager qu' utilisait la personne qui travaillait chez elle...) elle n'était pas de droite...

C'est comme certains qui se disent "chrétiens" et qui sont terriblement plus égoïstes qu'un laïque...je parle de ceux que je connais...

Tu as parfaitement compris que mon but était de tenter rétablir un équilibre entre ce qui se dit à charge contre

les "vilains colonialistes".


Mon seul souhait dans ce que j'ai apporté d'informations trouvées sur internet, chez des internautes qui m'ont paru crédibles,
est que celles et ceux qui ne connaissaient pas l'histoire de cette guerre, puisse apprendre et enfin faire la part des responsabilités
de chacun.

Le FLN pour ne citer que lui a aussi torturé nos compatriotes.

La guerre et la torture sont qu'on le veuille ou non complémentaires.

La guerre propre est une idée américaine, et encore tous les américains n'ont pas du "caca dans les yeux."

Cette fausse paix, entre nos deux pays, a été mal négociée, galvaudée...
Les réformes ont été engagées trop tard.
De Gaulle et les français en avaient assez de laisser partir leurs hommes même pour sauver nos compatriotes et
certains algériens qui avaient fait confiance aux gouvernants de notre pays.
Mon oncle "a fait la guerre sans nom" et je les comprends, aujourd'hui, car à l'époque je n'avais que 10 ans.

Sincèrement si les français de là-bas avaient été de vilains colonialistes, pour quelles raisons

sommes nous toujours bien reçus chez eux, aujourd'hui ?

pour quelles raisons n'ont-ils qu'une envie c'est de venir en France vivre avec nous, comme nous
(une majorité sont des femmes, elles découvrent une certaine liberté)?
Nous avons reçu la "nounou" de mon mari. Il (il s' appelait Badaoui) était venu dans notre petit appartement, avec deux de ses
enfants un mois de ramadan (il n'a rien mangé, ses fils ont accepté de partager notre repas),
il a pris notre fils dans ses bras, et l'a si fort embrassé...

Le président actuel Abdelaziz Bouteflika, n' a t' il pas eu confiance aux équipes hôpitalières françaises récemment ?

Je reconnais toutes les faiblesses, toutes les erreurs qui ont été commises.

Je ne les excuse pas, mais n'est-il pas temps de regarder l'avenir avec ce peuple que nous aimons finalement beaucoup.

Ce qui m' exaspère chez certaines personnes, car je trouve leur attitude injuste, mensongère, ce sont celles qui ne vivent
que pour semer le désordre, diviser les français. Toutes ces associations anti...racistes, par exemple.
Celles et ceux qui sortent ce "drapeau" sachant très bien que ce mot n'existe pas, "la génétique ayant démontré que les races multiples au sein de l'espèce humaine n'existent pas", ils  attisent la haine.
(Le ségrégationisme et discrimination sont complémentaires, et ne sont pas le seul fait des occidentaux.)

Comment peut-on juger des actes passés dont les responsables ont pour la plupart disparus,

sinon disparus complètement pour ceux concernés par la traite négrière, au XXIème siècle ?

Crois-tu vraiment que les blancs, les occidentaux sont les seuls responsables de toutes les catastrophes passées ?

comme le laisse penser une certaine députée guyannaise, entre autres.


J'ai défendu ceux que j' aime et que je connais.
En mon âme et conscience je n'ai rien à me reprocher et je partirai en paix.
Cette paix je la partage volontiers avec celles et ceux qui acceptent d' ouvrir les yeux pour reconnaître les responsabilités partagées,
dans ce conflit, particulièrement, puisque c'est le thème aujourd'hui de mon propos.

Bises au grillon et toutes celles et ceux qui ont eu le courage de me lire depuis le début de mes chroniques.

 

A partir de maintenant je m'offre une pause. Je reprendrai le chemin de vos blogs et sites que j'ai trop longtemps délaissés.

Merci également à celles et ceux qui laissent un commentaire. (je dois avouer que je n'en laisse pas toujours lors de mes visites.

00:05 Écrit par Charline TABONI dans HISTOIRE/GEO | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : reponse a christian, aux visiteurs |  Facebook

16/11/2009

ALGERIE NOTRE AMOUR suite 11 et fin

PHILIPPEVILLE &
SKIKDA
suite de L' ALGERIE D'AUJOURD'HUI

 

Cette première série de chroniques, m'a permis d'écrire ce que je croyais juste.

Redonner à cette histoire que je connais un petit peu,  une vision autre que celle

racontée à charge contre une certaine catégorie de français.

J'ai essayé de replacer le mieux possible les faits sans passion,  éliminant toute démagogie ;

effacer ce "politiquement correct" en utilisant internet. Après des heureset des jours

de recherches, de lectures, j'ai trié et choisi de nombreux articles, blogs ou chroniques qui me paraissaient

crédibles, honnêtes.

J'ai trop entendu critiquer les pieds noirs ; j'ai trop entendu dire que les français

sont de vilains colonialistes, que de la traite des noirs nous en étions les seuls responsables.

J'ai trouvé des textes et des articles qui je l'espère ont permis à certaines et certains de

revoir leur jugement et de faire la part des responsabilités de chaque protagonistes.

 

Connaissez-vous cette ville qui porte deux noms que l'on soit installé

d'un côté de la Méditerranée ou sur l'autre rive, elle n'a plus le même visage.


PHILIPPEVILLE

berceau d'une famille à laquelle j' appartiens aujourd'hui

rebaptisée
SKIKDA

après le départ des français d'Algérie.

Elle m' est aussi précieuse que ma ville natale, car j'ai épousé un de ses fils.

Même si je ne m'y suis malheureusement jamais rendue, ma belle famille m'a

tant parlé d'elle, que j'ai l'impression d'y avoir vécu.

 

SAINT ANTOINE

 

"...à 7 kilomètres au Sud de PHILIPPEVILLE a été créé en 1863,

par le capitaine du Génie BRINCART,

dont le village a porté le nom pendant trois années..."

 

Un petit paradis où l' orangeraie créée par Elie le grand-père de mon mari

(Elie d'origine maltaise naturalisé le 11 janvier 1878) fut l'honneur de la famille.

 

 

Un petit mot quand même sur les colons arrivés de 1848  A 1900

Ce site de généalogie et d'informations est très riches. De nombreuses personnes recherchent des filiations parmi les colons

qui sont allés rejoindre l'Algérie. Ce site raconte l'arrivée des français entre autres nationalités. Qui étaient ces français,

de quelles classes sociales arrivaient-ils ? comment sont-ils arrivés ?

 

"Début 1840, hors l'armée 11 900 européens occupent déjà l'Algérie : dont 5000 français (des aventuriers, des spéculateurs,

des déserteurs, des cabaretiers, des prostituées, …).

Les colons ? Ils sont à peine 2500 : ceux que l'on a appelé les "colons en gants jaunes", légitimistes qui, après avoir refusé

la monarchie de juillet, sont investi dans les meilleures terres, et les autres, pauvres bougres qui rentreront pour la plupart

en France aussi pauvres qu'ils l'avaient quitté !...


...Entre temps, ceux-là auront connu les marécages où l'on s'embourbe, les ronces impénétrables, l'hostilité des terres,

les pillages incessants, les agressions nocturnes, les constructions promises jamais obtenues, les concessions qui n'en étaient pas...


...10 ans de sacrifices et d'efforts, 10 ans de souffrances pour un retour prématué... déjà "une main devant et une main derrière"...

Outre l'armée et les colons français, des recrues étrangères sont venues donner au pays un aspect baroque et cosmopolite.

Les espagnols se sont installés à Alger...
Les mahonnais (originaires de Port-Mahon aux Baléares)...
Les siciliens et les napolitains, les piémontais...
Des prussiens, fuyant le Palatinat...
Des suisses et des allemands...
Des soldats laboureurs...

...des habitants de Menton, de Corse, d'Alsace...


...En 1847, la population européenne d'Algérie comptait plus de 110.000 européens, dont 47.000 français, parmi lesquels

15.000 colons ruraux (12%)...

...Des capitalistes : quelques gros demandeurs...
...Des petits colons : détenteurs de concession de 4 à 12 hectares...


Alger attire les paysans du Bled : le 1er congrès musulmans se tient le 6 juin 1936.

Il est suivi le 2 août d'un grand rassemblement populaire au cours duquel Messali Hadj, le fondateur de l'Étoile Nord Africaine,

le père du nationalisme algérien est acclamé.

En Europe, l'idéologie allemande fait entrevoir la guerre...

Entre la fin de la 1ère guerre mondiale et les premiers "coups de feu" de novembre 1954,

s'enracine durablement leur sentiment d'appartenance à un pays : l'Algérie"


Je n'ai pas encore lu tous les livres concernant cet ancien département français ;

vu les documentaires (les films ne m'intéresse pas).

Mais je
suis convaincue que les "méchants"

ne sont pas toujours les colonialistes qui ont quitté la France il y a bien longtemps,

pour raisons militaires ou pour échapper à la pauvreté de leur région.

Ils n'ont pas toujours été parfaits, doit-on leur reprocher aujourd'hui ?

La majorité je le crois a fait de son mieux pour que ce pays devienne avec les autochtones, leur patrie.

Dans d'autres chroniques je laisserai parler les citoyennes et citoyens algériens.

Les écrivains, les réalalisateurs, les poètes, les journalistes.

Je n'oublierai pas les femmes et les hommes qui vivent là bas,

ou celles et ceux qui vivent chez nous, parfois chez eux, car devenus français.

C'est un projet fort que je souhaite mener à son terme.

00:05 Écrit par Charline TABONI dans HISTOIRE/GEO | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : algerie, philippeville, skikda |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique