logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/12/2013

"Christiane Taubira invente l'action verbale"

C'est ainsi que Maître BILGER 

magistrat honoraire,

ancien avocat général à la cour d'assises de Paris, 

définit l'action de la ministre de la justice sur son blog



"JUSTICE AU SINGULIER"  

 

 "Odile Bertella-Geffroy

est déchargée de ses fonctions et un réquisitoire contre X a enfin été ouvert dans le dossier Cahuzac par le parquet de Paris.
Celui-ci comprendra peut-être un jour que l'instruction est faite pour découvrir la vérité et non pour la valider quand trois mois de polémiques politiques et médiatiques, avec une enquête diligentée tardivement, avaient déjà mis à mal la version du ministre du Budget (Mediapart, Le Monde).

La justice étant au coeur de ces troubles récents,
je propose une énigme la concernant.

Imaginez une femme intelligente nommée ministre d'abord à cause de son sexe.

Prêtez l'oreille à une parole talentueuse et apparemment spontanée qui, dans le désert politique, fait beaucoup d'effet.

Goûtez des commentaires, des explications, des pensées nobles, des banalités ornées, des bons sentiments progressistes, des dénonciations, un sectarisme élégant qui réjouissent la gauche.

Observez les socialistes qui hument avec volupté une odeur incomparable d'humanisme doctrinaire et d'idéologie, sous ses oripeaux cultivés, pure et dure.

Admirez l'aura parlementaire d'une personnalité saisie par la vanité et persuadée que le mariage pour tous sera du bonheur pour chacun et de la gloire à revendre pour elle.

Déplorez qu'en presque onze mois, aucun acte véritable n'ait été accompli à l'exception, et encore !, de la répudiation confortable mise en oeuvre ou annoncée de lois relevant de la "barbarie" sarkozyste.

Tournez en dérision un discours obsessionnel et biaisé sur la prison qui prétend tenir lieu de politique pénale et une conférence de consensus qui, pour garantir celui-ci, a soigneusement écarté les pensées contraires.

Constatez qu'un remarquable directeur de cabinet s'en est allé, que d'autres sollicités renâclent et que l'atmosphère générale dans le ministère n'est pas au beau fixe.

Craignez cette autorité qui fait le vide autour d'elle et se déguise en dialogue tronqué, fausse concertation et fréquentation des seuls inconditionnels et partisans.

Savourez la complaisance médiatique qui accompagne ce ministre dans son parcours seulement verbal et qui, paradoxalement, est d'autant plus nourrie que les intentions se satisfont d'elles-mêmes et qu'un vent philosophico-commodément contestataire met en émoi les journalistes, notamment Libération tombé en pâmoison.

Regrettez qu'un penchant irrésistible conduise cette femme à contredire à peu près systématiquement ce que l'un des rares ministres dignes de ce nom s'obstine à déclarer et à promouvoir pour que la gauche ne soit plus un songe creux et dangereux mais un humanisme efficace.

Dénoncez qu'en s'écoutant plus que le réel, en préférant les statistiques inventées par l'illusion aux données fournies par la raison, elle réduise à presque rien la grandeur de sa tâche.

Doutez qu'en consolant la gauche d'être obligée de ne plus l'être et en se lovant avec délices dans les habits de Badinter, elle donne à la France la Justice qu'elle attend et la rassure sur son avenir.

Regrettez que tant d'intelligence et de talent soit dévoyé et qu'on soit contraint sans cesse de se dire que, si le passé était médiocre, le présent n'en est pas embelli pour autant.

Touillez.

Et vous obtenez Christiane Taubira."


Si vous avez eu l'occasion de lire Maître Bilger 

vous conviendrez que c'est un homme intégre

qui ne connait pas du tout la langue de bois.

Droite et gauche confondues point de salut 

si dérives il y a eu.

10:21 Écrit par Charline TABONI dans CHRONIQUES | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

04/11/2013

PREVOIR NOS OBSEQUES

PREVOIR NOS OBSEQUES

"Une nouvelle étude vient confirmer une tendance de fond: les plus de 60 ans préfèrent prévoir et organiser eux-mêmes leur enterrement ou leur crémation.

Il est loin le temps où l’enterrement du patriarche était l’affaire des siens, où toute une famille se retrouvait pour organiser la cérémonie, où les enfants se faisaient un devoir de choisir eux-mêmes un cercueil digne du défunt… Effet conjugué des métamorphoses de la famille et de la , une majorité de Français estime aujourd’hui que c’est au défunt lui-même de prendre en charge le coût de ses obsèques de son vivant : 44% jugent cette solution préférable à celle de faire payer la famille (35%) ou de militer pour que cela soit pris en charge un jour par les pouvoirs publics (16%). C’est ce qui ressort du sondage national que vient de réaliser l’institut Ipsos pour les services funéraires de la Ville de *, à quelques jours de la Toussaint...

Ces sujets mes sont venus plus particulièrement depuis le début du mois d'octobre.

Nous avons perdu une soeur qui avait organisé ses obsèques. lundi 4 novembre 2013 nous enterrerons notre oncle, veuf et sans enfant.

Nous ses quatre neveux et nièce n'auront pas le souci d'organiser les obsèques, notre oncle avait anticipé les démarches.

Ces moments douloureux sont toujours sources de problèmes administratifs à régler au plus tôt alors que la douleur qui nous atteint nous rend plus fragile.

Nous avons pensé à nos enfants et avec mon mari allons entreprendre les démarches nécessaires.

22:52 Écrit par Charline TABONI dans CHRONIQUES, SUJETS DE SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique