logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/03/2010

LA MAISON DE MES PARENTS 2ème partie

Merci pour l'intérêt que vous portez à cette chronique toute simplette comme

on le dit dans le midi...

Pour répondre à Betty concernant l'atelier d'écriture, si ma mémoire est bonne,

dans un dossier, je devrais retrouver un texte qui décrit une séance en atelier.

 

En attendant reprenons le fil de l'histoire.

 

Plusieurs portes permettent l'entrée de notre maison :

Un portail bleu, large, récemment repeint, (j'ai oublié la date) à double battants,

moitié fer plein, moitié grilles quadrillées, donne accès aux deux garages.

A gauche le garage régulièrement utilisé. (vous apercevez la voiture de mes parents)

IMG_6884.jpg

JANVIER 2010

Un volet mécanique gris métallisé protège la voiture des indiscrets.

(ici le volet est levé, trop lourd pour les forces affaiblies de mon père il ne le baisse plus)

L'autre garage dévolu aux initiés, sans protection particulière, sert de débarras.

(actuellement il protège une caravane pliante modèle ancien amusant surtout à monter...)

IMG_6934.jpg
JANVIER 2010

Au fond, (derrière la caravane protégée d'une bâche bleue) une petite porte bleue

permet d'accéder au jardin ainsi qu'à l'entrée de la cuisine.

DSCI0097.JPG
MARS 2005

Quelques marches et nous nous trouvons sous une véranda largement ouverte.

La seule protection contre les intempéries est une large baie vitrée à gauche récupérée

chez mes grands-parents lorsqu' ils étaient libraires.

IMG_2187.JPG
AVRIL 2007

Quatre pas devant nous sont nécessaires pour accéder à la cuisine séparée de cette

véranda par une porte d'entrée dont la partie haute a été vitrée.

IMG_8735.JPG
MARS 2008
(Ce n'est pas la meilleure photo pour illustrée la porte qui est ouverte...à revoir)

Pour terminer je me dirige vers la quatrième porte en fer bleue, très lourde.

La serrure n'est pas huilée il faut un fort poignet pour tourner la clef.

Elle sépare le jardin de la rue perpendiculaire à l' artère principale de mon

quartier, celle que l'on emprunte pour accéder à la porte d'entrée décrite plus haut.

IMG_6888.JPG

JANVIER 2010

 

IMG_8726.JPG

MARS 2008


Nous avons fait le tour de la maison.

Toutes ces descriptions vous permettent-elles d'imaginer l'endroit où j'ai vécu ?

(pour connaitre les petits secrets qui rôdent dans cette maison il faudra attendre un

petit peu car je travaille très doucement, il me faut trouver les photos adéquates

pour illustrer mes propos. Comme vous le savez ou pas, je ne suis pas du tout organisée

je travaille par coups de coeur...

Je vous signale également que tout ce qui est entre
parenthèse et de couleur différente

est ajoutée au moment où je redécouvre mon texte)

05/03/2010

LA MAISON DE MES PARENTS 1ERE PARTIE

Janvier 2003, cours d'écriture, exercice :

1° concentrez-vous quelques minutes.

Imaginez une porte, réelle ou irréelle.

Une porte d'entrée, de garage, d'un appartement, d'une maison en campagne, à la ville, entourée de végétation...

Ensuite décrivez cette porte.

IMG_7029.jpg
Cette photographie date de cette année.

(En 2003 la porte était encore bleue...? peut-être)
Mon texte :

"La peinture bleue écaillée posée sur un bois de chêne, est la première image qui

m'apparaît.

Une serrure indépendante de la poignée vissée au centre de la porte d'entrée,

permet une protection supplémentaire.

(la porte s'ouvrait différemment. Aujourd'hui seule la clef ouvre la porte.)

 

IMG_8751.JPG

A mi hauteur, une vitre épaisse et translucide dont le motif incrusté côté couloir

ressemblant à des marguerites (bof) sans tige, est protégée par une grille en fer

grossièrement forgée.

S' ouvrant de l'intérieur, elle offre le choix aux habitués :

soit tirer le crochet dépendant de la serrure interne en passant une main entre la grille

et la vitre, (le crochet a disparu) si un complice a eu l' autorité nécessaire pour garder

la vitre entrebaillée,

soit ouvrir la porte de l'extérieur avec la clef. (comme aujourd'hui ?)

2°vous poussez cette porte et vous décrivez ce que vous voyez derrière elle.

 

DSCI0249.JPG

Deux marches ; je tourne la clef, je pousse l' huis et j' entre.

Je m' essuie les pieds sur un tapis rectangulaire acrylique, inusable, sans attrait.

(absent de la photo) 

A gauche plusieurs patères en fer attachées à un ensemble de bois plaqué.

J' accroche mon manteau.

Je dépose le parapluie à l'endroit approprié pour recevoir les gouttelettes oubliées.

Au dessous des patères, un miroir ordinaire me renvoie un visage étonné,


La tapisserie surannée se détache un peu au niveau du plafond.

Des photographies de famille encadrées tiennent lieu de peintures exposées.

Tout au bout du couloir, une autre porte blanche que mon père a fait découper,

moitié bois, moitié carreaux colorés, sépare l'entrée de la salle à manger qui

cache tant de petits secrets..."

 

A SUIVRE...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique