logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/05/2013

FESTIVAL DE CANNES

66 ème FESTIVAL DE CANNES CUT


JOURNAL D'UN CUTIEN

le magazine du cinéma

à lire et offrir toute l'année.

(lire dans la colonne de droite à

visite guidée)

 

"Assez mal reçu par la presse américaine,

Gatsby le magnifique,

plus grosse avant-première de cette sélection assez chiche en blockbusters, est chargé d’ouvrir le Festival de Cannes 2013. Que dire face à cette orgie de sons et de couleurs, caractéristique du cinéma de Luhrmann ? Peut-être tout simplement qu’on se sent très vieux devant cette relecture en 3D du célèbre roman de Fitzgerald, où Jay-Z cotoie Gershwin et ou chaque plan contient un effet de style écrasant l’histoire de tout son poids. Quant à l’interprétation, il n’y a pas non plus grand’chose à se mettre sous la dent : Leonardo DiCaprio campe un Gatsby dans la droite lignée du Howard Hughes qu’il avait composé pour Aviator, Carey Mulligan joue une fois de plus la jeune femme triste, tandis que Joel Edgerton se dépatouille avec un personnage de brute mysogyne et raciste assez peu défendable.


 

gatsby.JPG


sur cette photographie toutes celles et ceux qui ont joué un jour "GATSBY"

Les 2h22 de projection me laissent dans une torpeur que je tente d’effacer avec un café bien chaud. Et pour être sûr qu’il est efficace, je m’en renverse la moitié sur la main dans une tentative ambitieuse mais maladroite d’attraper les premiers Hollywood Reporter et Variety tout en tapant un SMS.

 

Heureusement, comme toujours, le marché du film est là pour me mettre dans le bain. Et rien de tel qu’un film de SF de Roger Christian, réalisateur de l’immortel Battlfield Earth, pour se mettre en bouche. Avec un budget qu’on imagine très mince et un scénario qui pille sans vergogne Alien et The Thing, le réalisateur signe Stranded, un film aussi cheap que désuet, comme en témoigne la coupe brosse de Christian Slater qui nous invite à penser que soit l’acteur du Nom de la rose vit toujours dans les années 80, soit il porte une moumoute.

Devil May Call, de Jason Cuadrado, également projeté au marché, possède lui aussi un sérieux goût de déjà vu. Les péripéties d’une opératrice aveugle de SOS amitié, poursuivie par un tueur en série sont mollement filmées et seules les présences de Tyler Mane (le Michael Myers des Halloween de Rob Zombie) et de Traci Lords, qu’on ne présente plus, suscitent un minimum d’intérêt.

La Compétition commence enfin avec la présentation à 19H, en salle Debussy, du troisième film d’Amat Escalante, Heli (notre photo). On n’a toujours pas oublié Los Bastardos… Et l’impression laissée par sa nouvelle œuvre est difficile à établir à chaud. En s’attardant sur la vie d’une famille mexicaine pauvre, prise entre les feux de narco-traficants et de policiers corrompus, le cinéaste nous expose, plus que dans ses précédents films, à une violence froide et frontale, qui manquent de nous sortir totalement d’un récit implacable. Pourtant, la seconde partie du film, portée par l’attachement que le réalisateur a pour son personnage principal, renverse peu à peu la donne. L’humanité reprend le dessus et nous voilà déconcerté par une œuvre formellement brillante mais difficile à absorber.

Demain, si tout se passe bien, nous parlerons de Jeune & Jolie (François Ozon), The Bling Ring (Sofia Coppola), A Toch of Sin (Jia Zhang Ke) et Congrès (Ari Folman).

François-Xavier Taboni


09/02/2013

J'AI VU AU CINOCHE "ARRETEZ-MOI"

Pour répondre à papydom qui souhaitait avoir mon avis sur "Alceste à bicyclette",comme souvent Luchini surjoue et se caricature.

L'idée d'utiliser le Misanthrope comme fédérateur entre deux personnalités du théâtre d'aujourd'hui est original.Montrant ainsi que cette pièce est très moderne.

 

C'est vrai qu'il a une mémoire extraordinaire mais je me pose la question sur sa vraie personnalité tant il abuse des paroles d'auteurs qu'il a lus et appris par coeur.

Luchini reste une fois de plus un cabotin.


Ce n'est pas à mon avis du théâtre filmé.

La scène I de l'acte I est un peu trop souvent reprise à mon

goût.

Je ne suis pas une cinéphile avertie. J'aime me distraire sans vraiment me compliquer la vie.

Pour résumer j'ai aimé ce film.

 

Ce matin comme souvent le samedi en ce moment avec ma fille toujours, nous avons vu "Arrêtez-moi" à l'UGC de Strasbourg.

Evidemment je connais le milieu policier et j'ai retrouvé une ambiance connue.

Ce film m'a fait penser à "Garde à vue" un film réalisé par Claude Miller avec pour acteurs principaux Lino VENTURA le policier et Michel serrault le suspect.

Dans "Arrêtez-moi", le lieutenant de police joué par Miou Miou, contrairement à Ventura, elle refuse absolument d'arrêter cette femme, Sophie Marceau, qui vient se dénoncer pour un meutre qu'elle a commis il y a  une dizaine d'années...

Dans la vraie vie, je n'imagine pas un lieutenant de police  refuser prendre les aveux d'une personne qui se présente spontanément.

Une enquête serait diligentée avant l'interpellation.

C'est une pièce de théâtre. Elle se joue pratiquement toujours dans le bureau de la lieutenant. Toutes deux sont convainquantes.

Les "retours en arrière" termes cinémathographiques, arrivent toujours à point pour éclairer les spectateurs, pour l'amener doucement à comprendre la vie d'une femme battue, la gradation dans la brutalité.La vie d'une femme lieutenant.

Pour quelle raison cette dernière  prend t-elle très à coeur cette histoire ? elle tente tout au long de la discution de convaincre cette femme d'oublier sa responsabilité et de rentrer chez elle.

Aucune pression n'effraie la jeune femme. Quelle motivation aussi puissante l'oblige t-elle à aller jusqu'au bout de sa détermination ?

C'est un drame spsychologique le quotidien des femmes battues.

Le film réalisé Jean-Paul Lilienfeld est tiré du roman de Jean

Teulé "les lois de la gravité".


 

"Parallèlement à la sortie du film, Jean-Paul Lilienfeld a lancé une opération intitulée

"Arrêtez-le" au 0899 660 300.

Chaque appel d'une minute, explique-t-il sur ce numéro, coûte

1,69 euro à son auteur dont 95 centimes reviennent au

3919, numéro national gratuit de Violences conjugales info."

Click here to find out more!

Je suis toujours plongée, plus que jamais, dans la généalogie et  je ne prends pas le temps de vous rendre visite.

Je ne vous oublie pas. Je vais tenter de m'organiser la semaine prochaine.

Bises à tous(tes) mes amis(es) blogueur(ses )

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique