logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« MOURIR "BIO" | Page d'accueil | MOURIR "BIO" LA PROMESSION »

02/11/2013

MOURIR "BIO" AQUAMATION


AQUAMATION

Comme son nom l'indique, cette technique consiste à plonger le corps du défunt dans un bassin prévu à cet effet. Là, de l'eau chauffée à 93°C et contenant des doses supérieures de carbonates et autres hydroxydes accélère le processus de décomposition des tissus.


Après quatre heures de ce traitement il ne reste alors plus que les os, les tissus s'étant décomposés dans l'eau, qui seront ensuite broyés et rendus aux familles, comme les cendres récupérées après une crémation.


L'eau ayant servi à la décomposition du corps sert quant à elle à fertiliser les cultures, faisant office d'excellent engrais. L'aquamation est donc une solution un peu plus "verte" pour régler un problème qui nous concernera de toute évidence tous un jour ou l'autre.

Comparé à la crémation à présent désormais assez répandue, cette technique utiliserait 10 fois moins d'énergie et ne rejette aucune particule dans l'atmosphère. Evidemement, l'aquamation permet d'occuper moins de place que les cimetières, et ne rejette pas de méthane et autres gaz à effet de serre, ni de fluides contaminant le sol, ni ne laisse de déchets (bois et poignées métalliques des cerceuils).

 

Les métaux des prothèses (titane, plomb) peuvent être récupérés au contraire de la crémation et de l’enterrement. D’un point de vue éthique, le procédé participe aux préoccupations environnementales, est compatible avec les religions bouddhistes (en découle même) et chrétiennes, mais non islamiques.

 
Cette technique n'est pas encore utilisée en France.


LA RÉSOMATION

Appelée résomation, aquamation ou encore hydrolyse alcaline, ce

nouveau procédé est expérimenté depuis un an dans certains Etats

des USA comme la Floride, le Minnesota ou encore la Pennsylvanie

par une entreprise du Royaume-Unis.

 

la résomation consiste à immerger le corps du défunt dans une

solution aqueuse porté à 180°. Le processus est assez long

puisque sa durée peut  varier de deux à quatre heures. Tous les 

tissus sont, à ce stade, dissous. Il ne reste qu’à broyer les os avec

la même machine que celle utilisée lors d’une crémation et à

remettre à la famille les cendres du défunt.

cette nouvelle technique permettrait selon ses initiateurs de rejeter

jusqu’à trois fois moins de gaz à effet de serre  et d’utiliser

seulement 1/7 de l’énergie utiliser par les crématoriums. En plus

d’être écologique, ce processus serait également économique

compte tenu que cela dispenserait l’installation de filtre à mercure.



 

22:34 Écrit par Charline TABONI dans CHRONIQUES, SUJETS DE SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique