logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« DANGEREREUX LE PAMPLEMOUSSE ? | Page d'accueil | L ADOPTION UN RISQUE POUR QUI ? »

11/12/2012

COMMERCE DU SPERME

 DONNEUR ANONYME (LIRE) je dirais plutôt vendeur anonyme

 

dimanche, 9 décembre 2012 à 22:25

 

Rediffusions :
22.12.2012 à 03:35
Donneur anonyme
(Royaume Uni , 2010, 77mn)
ARTE
Réalisateur: Jerry Rothwell

La rencontre entre des enfants nés par insémination artificielle et leur père biologique, donneur anonyme. Un film bouleversant sur cette nouvelle filiation.

 

Ils s'appellent EllenJo, Danielle ou Fletcher, ne se connaissent pas, mais ont en commun un regard... Depuis qu'ils ont appris, tôt ou tard, qu'ils sont nés par insémination artificielle, chacun d'eux n'a cessé de l'imaginer, de le fantasmer, ce père invisible, le donneur n° 150...Certains ont même fini par se rencontrer, frères et soeurs du hasard, grâce à un registre dédié, et à la faveur d'un article du New York Times qui relatait leurs recherches.

 

Bizarre !
Un journal que lui, le donneur anonyme, découvre - facétie du destin - dans une poubelle...Jeffrey Harrison n'a pas la tête de l'emploi "paternel", lui qui a donné son sperme pour arrondir ses fins de mois. Mais cette nombreuse (et inattendue) progéniture va bouleverser sa vie,sans pour autant la changer. C'est cette filiation "bizarre", selon le mot que tous répètent en boucle, que le film approche avec délicatesse et dans toute sa complexité.
Celle de la première génération née par insémination artificielle et en âge aujourd'hui d'interroger ses origines. Une poignante quête d'identité qui, au-delà de cette spécificité "moderne", renvoie aussi chacun à la sienne.

De nombreuses questions n'ont pas été abordées.

Nous n'avons vu qu'un seul couple, celui de deux femmes qui vivaient en harmonie...dont l'une d'elle avait eu un fils. Ce fils recherchait un père, son père...la mère non biologique jouait le rôle que l'attendait d'un père, celui du "chef" de famille...

Y avait-il un père de substitution chez ses demi frères et soeurs, cela n'a pas été évoqué.

Les filles avaient fantasmé pour être finalement redescendues vers la réalité de la vie.

Au début du reportage l'enthousiasme des enfants de trouver des demi frères et soeurs étaient émouvant. Ils étaient enfants uniques.
Au fil de l'émission les questions commençaient à se poser : combien d'enfants sont-ils nés de ce sperme ?
l'une d'elles disait son angoisse de tomber amoureuse d'un demi frère au cours d'une rencontre. Elle se rendait loin de chez elle pour ses sorties pour éviter cet obstacle éventuel.

Les mamans qui avaient choisi cette solution pour enfanter ne semblaient pas très heureuses de constater le nombre d'enfants nés d'un même sperme ou géniteur. Le mot père n'a je crois jamais été prononcé.

En France le sperme est donné, en contre partie le donneur restera anonyme. Pas facile pour un enfant de se construire sans son histoire biologique.
Il en est de même pour les enfants adoptés. La loi reste inchangée.
Avez-vous entendu débattre sur les enfants adoptés ?
sur leurs parents adoptifs ?
combien d'entre eux sont-ils heureux de leur choix ?
Pourquoi n'en parle t-on pas ?

Nous pourrions évoquer également le marché du ventre de femmes en détresse aux USA mais ailleurs aussi.
Chez nous c'est interdit...mais...?
Aborder ces sujets serainement est-ce possible en France ? Sans dogmatisme. Il ne s'agit pas de compter les pour et les contre mais de parler entre nous, d'évoquer l'avenir de ces enfants à naître différemment. Manque t-on réellement de
recul, pour faire le point ?

Revenons au géniteur qui avait vendu son sperme pour survivre.

Quelle réflexion retenir de cette vente, des résultats et des conséquences sur des êtres humains ?

Certains crient au scandale lorsqu'il s'agit de faire des recherches sur les embryons, sur les cellules souches...

Est-ce humain de se vendre ? n'a t-on pas interdit la vente d'hommes et de femmes ?

est-ce légitime d'avoir recours à la procréation médicalement ou

non assitée ?

Avons nous pensé un seul instant à l'avenir de l'être en devenir,

n'est-ce pas égoïste de vouloir un enfant à n'importe quel prix ?

Pour jouer à la poupée ?

Que pensez-vous de l'adoption ? 

Le parrainage lorsque l'enfant risque d'être séparé de son pays, de sa famille trop pauvre pour le nourrir...ne serait-il pas plus une preuve d'Amour ?

Je me pose toutes ces questions.
Ma fille vit au contact d'enfants parfois maltraités; au contact de parents séparés; les enfants subissent trop souvent l'égoïsme de leurs parents et toutes les dérives des adultes : alcoolisme, drogue, séparation...

Je ne me permettrais pas de juger j'ai eu la chance d'avoir deux beaux enfants avec l'homme que j'aime...combien de couples encore comme le nôtre ?

Néanmoins ce sujet de société me passionne au nom de l'Avenir des enfants. J'ai vu hier, un couple qui avait acheté 'un ventre" J'ai ressenti une grande émotion en regardant le visage de la maman biologique. Elle tenait dans ses bras l'enfant qui venait de naître, elle trouvait sa petite fille si jolie...elle l'avait vendu à un couple, je n'aurais pas souhaité être ni la mère biologique, ni la mère qui achetait l'enfant probablement issu du sperme de son mari. je n'ai pas vu le début de l'émission je ne peux que suggérer cette hypothèse.

Nous devons nous interroger avant d'accepter : des enfants pour tous...

En France lire

Royaume Uni lire

Au Canada lire

En Belgique lire

En Espagne et ailleurs lire


"Considéré comme « comédie québécoise de l’année, le film « Starbuck », dans lequel un homme découvre que ses dons de sperme ont engendré plus de 500 enfants, pourrait bien ne pas raconter une histoire si improbable que cela.
En Espagne, la crise économique pousse bien des gens à donner sperme ou ovules contre rétribution.
Avec des risques à la clé ?..."

Commentaires

Graves questions de société. Je suis d'accord avec ta manière de présenter ces choses.
Que le problème financier amène les gens jusqu'à vendre la moindre parcelle d'eux-mêmes est aussi terriblement inquiétant.

Bonne journée.

Écrit par : Monique C | 11/12/2012

En fait, c'est bien vrai, quand on y pense on prend peur.

Écrit par : nathalie | 11/12/2012

Entre génétique et généalogie, tu abats un sacré boulot, Charline, en ce moment.
Comme diraient certains, faut vivre avec son temps....
Allez Charline nous ne devons pas être normaux pour penser que c'est anormal.

Dominique

Écrit par : papydompointcom | 11/12/2012

Sujet bien difficile. La société actuelle veut aussi tout banaliser et cela complique encore plus la réflexion.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 12/12/2012

Bonjour

Après une trentaine d'années au contact de familles ayant adopté, ayant accueilli des enfants, j'ai acquis une expérience de la réaction des enfants à leur situation;

En gros, les adoptions plénières se passent mal à l'adolescence. L'enfant reproche à sa famille de l'avoir "enlevé" , de lui cacher ses origines (alors que celle ci est inconnue) , de l'avoir adopté contre de l'argent ( celui du voyage ou des allocations familiales)

Une adoption simple ou un accueil , qui gardent tous deux les liens avec leur famille d'origine, est en général bien mieux vécu.

Quand à se trouver dans une famille monoparentale ou chez un couple de femmes , l'enfant accueilli s'en fiche s'il est entouré d'amour désintéressé.

Je ne suis pas compétent pour les questions de vente de sperme ou de dons d'ovules. Il s'agit là de question de société sur lesquelles le législateur ne me parait pas avoir recueilli les avis des concernée au premier plan.

Christian
----------------------------------------------------
merci Christian pour toutes tes précisions

Écrit par : Christian | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique