logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« CONTRE LE COMMUNAUTARISME BELANT | Page d'accueil | 28 décembre 1958 »

12/02/2012

SOLIDARITE

UN RESEAU D'ENTRE AIDE SUR FACEBOOK POUR AIDER LES SANS-ABRI

"Tout est parti d’une question postée sur Facebook par Cédric Lebert, artiste-peintre de 41 ans, qui a passé 15 années de sa vie entre la rue et les squats, à Paris et à Lyon: «pourquoi n’y a-t-il pas de particuliers dans le fichier du 115?».

Très vite, Brann du Senon, ancien sans-abri de 51 ans, handicapé, qui vit «en autonomie» dans une caravane près de Nemours (Seine-et-Marne), a échangé sur la toile avec Cédric, Solange et d’autres.

A dix personnes, ils ont créé le 3 février sur Facebook une page intitulée le «115 du particulier» (https://www.facebook.com/groups/115.DU.PARTICULIER/). Ce réseau d’entraide, qui se présente comme «un vrai outil à la disposition de la misère», offre «un coup de main aux associations et aux travailleurs sociaux»...

..Ainsi, jeudi, sur la page de Brann et ses amis virtuels, une personne de Chauny dans l’Aisne déposait une proposition: «ce soir je peux offrir la douche et un repas chaud mais je n’ai pas de couchage, je n’accepte que les femmes je suis seule avec des enfants alors vous comprendrez».

Ce même jour, en fin de journée, la page proposait 75 offres de Paris à Marseille en passant par la Meuse, le Morbihan ou la Gironde...

...«Il y a une réelle ambition des citoyens à trouver des solutions, ça fait chaud au coeur de voir ça», insiste Cédric Lebert.

Stefania Parigi, directrice générale du Samu social de Paris met toutefois en garde : «il peut y avoir de la bonne volonté dans cette initiative mais derrière, il peut aussi y avoir une réalité qui dépasse les gens qui accueille les sans-abri».

«Quand on s’engage auprès de quelqu’un pour l’aider, on doit aller jusqu’au bout. Au Samu social, on a une charte de non-abandon», souligne-t-elle."

115 DU PARTICULIER

FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES

Sans courage ni audace, pour le moment je me contente de discuter avec des femmes, nombreuses en ville à Strasbourg et hors la ville aux carrefours, à mendier auprès des passants et des automobilistes à l'arrêt.

Il m'est arrivée d'offrir un repas, une boisson.
J'évite de donner de l'argent.

Je pourrais leur offrir le gîte et le couvert mais je n'ose pas m'engager...


 

Commentaires

Coucou Charline !
Je suis comme toi je ferais bien des actions mais la crainte de ..... mais c'est de bonnes initiatives .
La fille de ma cousine qui est étudiante à Strasbourg dans le social fait les maraudes la nuit dans la ville ,
elle est pompier volontaire dans le village de son papa en Alsace . Ici soleil , bise = froidure .
Bon dimanche et bizoux de la Comté !

Écrit par : françoise la comtoise | 12/02/2012

oui pas évident de savoir comment agir
Catherine

Écrit par : LADY CATHERINE | 12/02/2012

Le principal c'est que chacun à sa façon fasse un geste, car tous les gestes sauvent et c'est cela qui est important ! un petit + un petit etc..... petit poisson deviendra grand pourvu que Dieu lui prête vie...........
bonne soirée à toi
Christiane

Écrit par : Christiane | 12/02/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique