logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« DEPART DEMAIN MERCREDI 20 JANVIER | Page d'accueil | LA SPONDYLARTHRITE OU pelvispondylite »

14/02/2010

TROIS SEMAINES PLUS TARD

Merci à celles et ceux qui sont passés et repassés,

celles et ceux  qui ont laissé un mot dans ma messagerie....


L'histoire se termine très bien pour mon père.

Ce père qu'un interne (peut-être) sans concerter le responsable des urgenceS, avait eu l'inconscience

de prendre l'initiative de le renvoyer chez lui en pleine nuit,

Mes interventions téléphoniques répétées de Strasbourg au service d'urgence du C.H. de Lens

avaient calmé un moment  l'impertinent.


Heureusement qu'une cardiologue censée lui interdit de renvoyer ce patient atteint d'un oedème

pulmonaire, mais en plus, elle exigea qu'on le plaça en médecine polyvalent le plus

rapidement possible.


Ce même problème avait été posé et résolu dans les mêmes circonstances en 2008 dans ce même

Centre Hospitalier de Lens.

Je n'ai jamais connu le nom de l'auteur de cette initiative malheureuse mais je me suis soulagée

auprès du médecin responsable du service médecine polyvalente qui avait pris en charge mon père;

Je me suis aperçu qu'il connaissait le dossier  de son patient.

J' étais dans un premier temps rassurée.

Il me proposa de me plaindre auprès du chef de service des urgences.

Ce que je ne fis pas immédiatement l'urgence était ailleurs.


Au bout d'une dizaine de jours un grave déficit cardiaque était repéré.

Mon père Edouard fut transféré au service cardio, service dans lequel il était passé en 2008

pour un problème inflammatoire des valves.

Il se retrouvait en terrain connu, dans un service impeccable, un personnel hospitalier de qualité, 

patient, attentif, disponible.

L'on retrouve souvent ce climat et ces qualités dès que le patient participe le mieux possible

avec la meilleure volonté, et lorsqu'il ajoute sa reconnaissance envers un personnel dont la tâche

est parfois ingrate et malheureusement pas vraiment reconnue par celles et ceux

chargés de gérer l' hôpital.


Ne tapons pas toujours sur les gouvernants lorsque les responsabilités sont aussi ailleurs.


Madame la gériatre fit passer un examen psychologique à "son élève Edouard",  mon père réagissait

comme un petit garçon en classe de certificat d'études (qu'il a obtenu de justesse)

il nous raconte souvent ses "exploits scolaires"...

examen réussi : 30/30 à 87 ans. Belle performance le médecin félicita son patient.


Seule la fuite au niveau d'une valve affaiblissait le malade et restait préoccupante.

La bronchite avait régressé, les divers examens chaque jour renouvelés apportaient leur lots de

déceptions et d'espoir selon les jours.


De semaine en semaine la sortie était annoncée en vain.


(Quand je pense qu'un inconscient avait pris l'intiative de le renvoyé chez lui sans avoir pris le temps

de comprendre les raisons pour lesquels ce vieil homme était arrivé aux urgences un lundi matin,

le 17 janvier 2010.)


Je remercie une fois encore cette cardiologue plus humaine et responsable qui ordonna l'hospitalisation.



Il fut décidé  par le chirurgien cardiologue, l'installation un stimulateur cardiaque...

le vendredi 29 janvier 2010.

Notre père commençait à ne plus croire en sa bonne étoile.

Tout se passa normalement si l'on considère l'âge et les deux opérations subies pour changer

des valves mitrales en 1988 et 2001...


il est vraiment solide mon père.


Rassurée, je décidais de retrouver ma petite famille strasbourgeoise, d'autant que mon fils,

35 ans venait de "déclarer" semble t-il, une maladie dite : spondylarthrite ankylosante...

Difficile de prendre un peu de repos actuellement.



Un de mes frères prit la relève et mon père retrouva sa maison le lendemain de mon départ, mardi 9 février.

Nous avons prévu pour lui une aide à domicile ainsi qu'un service de télé assistance.


Je consacre mes journées, avec l'aide de mon mari et de notre fille, à rendre moins douloureuse

cette période d'incertitude que connait notre fils.

Il doit attendre le retour de congé du rhumatologue jeudi prochain.


En attendant notre médecin traitant est très à l'écoute.



Voilà toute ou presque l'histoire de mon absence ces dernières semaines.

J'ai très peu lu, très peu photographié...




MES CHERS AMIS BLOGUEURS : MERCI !

PAR ORDRE D'APPARITION DES MESSAGES de SYMPATHIE :


 

 

 

CORINNE


GENEVIEVE


BICHE


CHRISTIAN

FRANCOISE LA COMTOISE


VIVIANE


JACQUELINE


ZORG


DOMINIQUE


BON PLAN PHOTOS



BUNNY LE CHTI


JACQUELINE PASQUET


ANITA


PAPYDOMPOINTCOM


SONIA


MICHE


 

 

Sans titre-1 copie.jpg

15:14 Écrit par Charline TABONI dans CHRONIQUES | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : hospitalisation, ch lens, cardio |  Facebook

Commentaires

Courage et boule de gomme disons-nous ici, pour féliciter et encourager des filles comme toi qui se préoccupent des siens. Pas toujours facile d'être dans la génération sandwich, entre ses parents et ses enfants, tous aussi demandant les uns que les autres. Tu mérites une Saint-Valentin d'amour et d'affection.
Pierrette

Écrit par : Pierrette | 14/02/2010

Et bien il faut beaucoup de courage et force pour passer tous ces derniers moments que tu as passés ainsi que ton père et ton fils.
Bon courage pour les prochaines semaines.
Bises
Véro

Écrit par : Véro | 14/02/2010

Bonsoir Charline, j'espère que tu vas bien cela n'a pas du être de tout repos pour toi, ici les choses se remettent petit à petit. Je souhaite un prompt rétablissement à ton papa que je ne manquerais pas de lui rendre visites, pour ton fils aussi un prompt rétablissement.
Bien à toi et aux tiens mon amie, Amitié chti liévinoise Christian.

Écrit par : lechtimi62800 | 14/02/2010

Bonjour Charline,

Enfin, ton papa est de retour après tant de misères mais aussi de bons soins. L'amour de sa fille et de ses autres enfants a du contribuer à améliorer son état.
A présent, ton fils, qui je l'espère, aura le traitement qui soulage dès le retour du spécialiste.
Quel début d'année.
Bon courage, je t'embrasse
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 14/02/2010

Bonsoir Charline,
nos mails viennent de se croiser.
En voilà bien des péripéties. Tu es une fille courageuse et ton papa doit être fière d'avoir une fille comme toi. Il est chez lui maintenant et entouré de sa famille, tout va aller mieux.
J'espère pour ton fils que le rhumatologue va diminuer ses douleurs.
Je t'embrasse bien amicalement,
Monique / Alrisha

Écrit par : Alrisha | 14/02/2010

On comprend bien toutes tes absences...

En fait tu voulais fuir la rigueur de l'hiver strasbourgeois ? Non je plaisante !

Dominique

Écrit par : papydompointcom | 14/02/2010

Très content de votre retour parmi les votres ...
Il faut maintenir le cap ..
Bonne continuation et longue route

Écrit par : Zorg | 14/02/2010

trés heureuse pour toi que ton papa aille mieux et qu'il soit bien entouré
tu vois j'ai -2-année de plus que lui et je suis seule
tiens bon qu'il passe ses dernieres avec l'affection de tout son petit monde

je t'embrasse fort et ton papa aussi


jacqueline

Écrit par : jacquelinepasquet | 14/02/2010

Coucou du soir !

Il a bonne mine l'élève Edouard et c'est un joli papy .
Contente qu'il aille mieux et que cela c'est passé au mieux malgré une erreur d'un interne .
Maintenant c'est ton fils qui doit se battre . Bon courage à vous tous .

Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 14/02/2010

avec de si beaux yeux ..(que tu as hérités!!) comment ne pas aller mieux!!
Je vous souhaite beaucoup de bonheur à partager!
et bien sur une meilleure forme pour ton fils et...pour toi!
Bises Charline

Écrit par : Jacqueline | 15/02/2010

Bonjour Charline,

Ouf, toute la famille doit être heureuse de voir ton papa revenir en forme après être passé si près de la mort. Mais l'incertitude sur l'état de santé d'un fils de 35 ans est vraiment difficile à vivre. Mais, il faut savoir que le plus souvent que le SPA n'est pas agressive, et que donc l'espérance de vie est la même que celle de la population générale, et que les traitements existent.

Croisons les doigts.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 16/02/2010

Bonsoir charline,

je découvre en cette fin de journée ta note et le visage de ton papa.

je ne peux rester insensible à l'inquiétude que tu viens de vivre et à la révolte qui sourd en toi à propos de la "légèreté de l"interne.Tu sais, il y aura toujours de "bons" et mauvais" médecins, qu'ils aient ou non terminé leur internat.Il y a ceux qui s'interrogent,qui remettent en cause leur " savoir".

Tu as raison aussi de parler du personnel hospitalier dont le dévouement s'apparente à une vocation .Mais leur rôle est-il reconnu comme il devrait l'être?

Tu travserses une zone de turbulences en ce moment, avec ton fils malade.

crois bien que si je ne laisse peut être pas souvent de com, les quelques lignes que j'écris sont sincères .

Bon courage à toi et aux tiens.

betty

Écrit par : betty | 16/02/2010

Je suis ravie d'apprendre Charline, que ton papa s'est bien remis. Il est triste de devoir constater que l'on ne peut plus( ou pour ne pas généraliser), que l'on ne peut que très peu, faire confiance aux hôpitaux. Cela fait froid dans le dos. Mais heureusement que cette cardiologue à su diagnostiquer ce qu'avait réellement ton papa et le soigner en conséquence.
Je souhaite à ton papa ainsi qu’à ton fils, un rapide rétablissement. Tu verras tout ira au mieux !

Je t'embrasse Charline

Bisous

Dominique

Écrit par : Dominique | 21/02/2010

et les décisions qu'ils prennent sont parfois insensées, heureusement que tu as fait ce qu'il fallait
J'espère que maintenant il se sent mieux
Courage à toi et à ton papa

Gros bisous

Écrit par : corinne | 24/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique