logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« STARS PORTRAITS BRUNO SOLO | Page d'accueil | ECRITURE ET ART EN CHINE »

27/04/2008

LA CHINE D'AUJOURD'HUI 3eme partie

Lettre à Mr l'Ambassadeur de Chine en France

Problème RSF et Robert Ménard

Paris le 21 Avril 2008,

Monsieur l'Ambassadeur de Chine en France

Signé Franck jeannet
            Photoreporter
            Spécialisé sur la Chine depuis 20 ans

Je souhaite laisser également la parole à des français vivant en Chine :
l'un à Canton,
Dany qui est déjà passer nous rendre visite

le second Mathieu qui vit et travaille à Shangaï


LA CHINE AUJOURD'HUI

LE MONDE

"Il est possible de distinguer deux écoles : les libéraux internationalistes, qui parlent d'une "montée en puissance pacifique" d'une Chine soucieuse de s'intégrer dans le monde et d'adapter les normes existantes tout en y apportant une contribution positive ; et les nationalistes, ceux que M. Leonard appelle les "néocoms" (les nouveaux communistes), par analogie avec les "néocons" (les nouveaux conservateurs américains), qui utilisent les concepts modernes pour réaliser les vieux rêves de la Chine."

medium_myspace-cn_A.jpg

L'EMERGENCE DE LA CHINE VUE DE FRANCE
Par Hubert Védrine, Politique étrangère, Automne 2006

"Pour la première fois dans l'histoire, depuis une vingtaine d'années, la Chine et les autres grands pays coexistent désormais en tant que puissances dans le même monde. Cela n‘était jamais arrivé auparavant. C'est là un des aspects majeurs de l'ère actuelle de globalisation, antérieur même à la disparition de l'Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS) en 1991 qui mit fin au monde dit « bipolaire » caractérisé par un demi-siècle de suprématie militaire des États-Unis et de l'URSS et par la division du monde en deux systèmes à la fois hégémoniques et antagonistes, auxquels le « Tiers-Monde » de l'époque, celui de Bandoung, essayait d'échapper..."

"...quand les puissances occidentales en pleine expansion coloniale, ainsi que le Japon, avaient convoité la Chine au XIXe siècle, celle-ci, affaiblie, n'était plus alors une vraie puissance en état de se défendre mais une cible, une proie ou un marché (entre autres pour l'opium britannique). Dépecée par des puissances étrangères rivales, la Chine entra alors dans un long tunnel où elle subit occupations, traités inégaux, attribution forcée de concessions aux Occidentaux, guerres civiles. Il fallut attendre le milieu du XXe siècle pour que les communistes chinois, avec Mao Tsé-Tung, réussissent, plus encore et mieux que les nationalistes, à refaire l'unité de la Chine et à restaurer sa souveraineté..."

"...pour près de 30 ans, la Chine se referme sur elle-même, à la seule exception de son alliance avec l'URSS, qui dure environ dix ans. Elle est engagée dans une confrontation directe avec les États-Unis en Corée (en 1950-1951), puis indirecte avec la France dans la première guerre du Vietnam jusqu'en 1955, puis à nouveau avec les États-Unis dans la seconde guerre du Vietnam jusqu'en 1975. Avec l'assistance soviétique, au départ, puis seule, elle développe son propre arsenal nucléaire..."


"...Par réalisme, certains pays européens préconisent dès cette période le rétablissement des relations diplomatiques avec Pékin, qui avaient été rompues en 1949. Après avoir été reçu par Mao Tsé-Tung, le futur président français François Mitterrand, alors simple parlementaire, en fait la demande dès 1961 dans un livre intitulé La Chine au défi. Le général de Gaulle les rétablit en 1964, après avoir fait préparer ce renversement par une mission de l'ancien président du Conseil, Edgar Faure. Henry Kissinger et Richard Nixon renouent le dialogue en 1971 et rétablissent les relations diplomatiques en 1979. Pour la Chine, c'est une satisfaction de prestige, une assurance et une sécurité vis-à-vis de l'URSS voisine et très armée. Pour les États-Unis, c'est une carte précieuse dans leur jeu central avec l'Union soviétique, et leurs relations multiples et complexes en Asie..."

"...C'est dans les années 1980 que se produit une gigantesque mutation, aux conséquences colossales. Après une période de transition consécutive à la mort de Mao en 1976, Deng Xiaoping prend en main, en décembre 1979, les destinées de la République populaire de Chine (RPC) et la lance dans l'aventure de la modernisation économique, changeant par-là même, à terme, les équilibres du monde..."

"...Les « civilisations » ne se comprennent pas toutes encore, les antagonismes n'ont pas disparu. Les valeurs jugées « universelles » par les Occidentaux ne sont pas encore universellement reconnues comme telles. L'Histoire et les rapports de force se poursuivent. L'un des principaux enjeux en est, du point de vue chinois comme du point de vue du reste du monde, l'insertion dans le monde globalisé d'une Chine qui a connu, sous l'impulsion de Deng Xiaoping, puis de Jiang Zemin, et de Hu Jintao, le formidable développement que l'on sait, résultat d'une libération des énergies et d'une stratégie d'hypercroissance, et qui dispose en outre, à l'extérieur, d'une diaspora nombreuse et active. À quel point ce monde « global » sera-t-il modifié par ce processus ? C'est, au même titre que l'évolution de la relation entre l'Islam et l'Occident, l'une des plus formidables questions de notre temps..."

"...Sur tous ces points, les choix chinois seront déterminants pour la suite. Si la Chine devait mener une classique politique de puissance et de fait accompli ; si elle cherchait à devenir une « Amérique asiatique », qui, comme elle, serait souvent trop unilatéraliste, trop polluante et pourquoi pas, elle aussi, un jour militariste sans pour autant être aussi démocratique que les États-Unis ; si elle visait à reconstituer un monde bipolaire, cette fois-ci autour d'elle-même et des États-Unis ; si elle prétendait imposer au monde ses normes et ses conceptions propres, alors aucun choc ne serait exclu, et tout serait à craindre.

Mais la Chine peut décider de suivre une autre voie..."

Je vous invite à lire l'intégral de l'exposé qui à mon avis devrait être repris par les médias.

Et si c'était  Sun Yat-sen,

le père de la chine monderne ?

medium_Sun-yat-sen.jpg

 

 Combien de temps est nécessaire pour établir une "démocratie"?
Le temps qu'un peuple décide lui-même de choisir son Avenir.
L'ingérance n'est pas toujours le meilleur moyen pour obtenir des résultats concrets
pour ne pas écrire positifs car tout est relatif...

 

J'attends de vous, visiteurs du site, vos lumières et vos critiques sur le sujet traité.

 

Commentaires

Bonjour de Canton en Chine, merci pour ton passage, je viens d'aller sur le site de Mathieu,mais je n'ai pas pu laisser de comm,certainement un pb de proxy, Sun Yat Sun est incontestablement le père de la Chine nouvelle, il a participer à la chute du dernier empereur Pu Yi, (voir le film 'le dernier empereur, excellent film et docu), est-ce une bonne chose ? ,je ne participe pas à des débats, j'aime vivre ici, les gens sont super accueillant, mais les français ont jeté des pavés vers la Chine, cela ne plait pas aux Chinois, a juste titre, à cause de cela je vais certainement être obligé de quitter la Chine fin Juin, alors excuses moi si j'ai une légère tendance à être un peu en colère contre des agitateurs comme ce ménard.bon lundi et bonne semaine :0059: bye
A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

Écrit par : Dany | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique